AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Haku Gyakusetsu

Aller en bas 
AuteurMessage
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Haku Gyakusetsu   Sam 24 Jan - 3:21

Nom : Gyakusetsu (véritable nom è Maibotsu)

Prénom : Haku (« véritable » prénom è Heiki)

Age : Son âge exact inconnu, même pour lui. Makkura lui a dit qu’il avait 29 ans.

Apparence physique : Haku est grand, imposant par son charisme mais pas par son corps…en effet, bien qu’il soit bien battit, il est vraiment fin, et ce qu’il porte le rend presque maigre. Il a de longs cheveux noirs qui le rendent à la fois intimidant et séduisant. Ses yeux sont assez petits et très sombres et pourtant ils brillent d’une lueur de vie lugubre. Son visage est plutôt triangulaire, fin mais avec des mâchoires assez saillantes ce qui lui donne un air à la fois sec et dur. Le plus souvent il se rase de près, mais il lui arrive de laisser une petite barbe de trois jours parcourir sa peau. Il est toujours très classe alors que la plupart du temps il porte des pulls trop large pour lui, ou détendus et débraillés.



Aspect psychologique : Haku est juste parfait en fait… Il est serviable, attentionné, protecteur. Il ne s’immisce dans la vie des gens que lorsqu’on l’y invite. Il est doué d’une très grande patience et d’un esprit très affuté. Il y a cette chose en lui qui donne envie de se confier. Une chaleur réconfortante, un sourire charmeur qui est offert sans arrière pensées aucunes. Ses gestes sont tous empreints d’une grâce et d’une légèreté apaisante. Oui l’homme parfait, juste assez protecteur pour ne pas oppresser, juste assez bavard pour meubler les silence confus, ni trop timide, ni trop extravagant…Oui, c’est un homme comme celui-là que vous rencontreriez en croisant Haku dans un couloir.

Maintenant je vais vous présenter le véritable Haku, ou devrais-je dire Heiki ?!

Tout d’abord, tout n’est pas factice. Il est véritablement doué d’une infinie patience et d’un esprit très fin. Il lui arrive d’être réellement doux, en fait, il ne lui arrive que rarement d’être brusque dans ses gestes, mais ça lui arrive lorsqu’il se laisse enivrer par sa « passion ». Sinon, il s’agit en fait de quelqu’un de très froid, d’hautain. Il rit plus au dépend des autres qu’avec eux.

En fait sa plus grande particularité c’est que…en fait…il est complètement barge ! C’est un véritable psychopathe, d’autant plus dangereux qu’il est très intelligent.



Son poste à Altérian: Ca dépend vous vez besoin de quoi?

Son travail : Disons plutôt sa passion et son vrai travail. Il est tueur à gage. Le meilleur dans son domaine. Certains l’appelle Shadow, d’autres Kuro, d’autres encore le nomme Kira ou l’ombre. Pour être honnête il a une multitude de pseudonyme et il serait difficile de tous vous les citer.

Il ne laisse aucune trace, jamais. Il prévoit tout, agit comme pour une partie d’échec et surtout, il prend un énorme plaisir à faire ce travail. Beaucoup dise de lui qu’il est telle une ombre, il se fond dans n’importe quelle décor ou situation, et nombreux aussi, sont ceux qui l’apparente à un insaisissable fumée noire, impossible à attraper…



Ses capacités : maître en combat, maniement d’arme blanche et d’armes à feu, hacker confirmé, stratège de génie…

Ses pouvoirs : La chose qu’il a en lui pourrait être apparenté à de la fumée toxique et très dense, noire. Elle peut l’envelopper et le faire disparaitre dans l’ombre, lui-même peut devenir fumée et s’échapper par n’importe quelle fissure, la fumée peut aussi prendre la forme très dense d’un animal au service d’Haku. Cela dit, il est extrêmement rare que l’homme ait recourt à ces pouvoirs.



L’histoire :

- « Non ! arrêtez père ! Ce n’est qu’un bébé ! C’est mon bébé ! Vous n’avez pas le droit de faire ça ! »

- « J’ai tous les droits Risa ! ce bébé n’est rien d’autre qu’un bâtard ! Une erreur de la nature ! Il ne mérite rien d’autre que la mort, et pourtant je lui offre une chance de faire honneur à la famille ! Tu devrais être contente ! »

- « Père ! Arrêtez au nom du ciel ! » cria un homme

- « Du ciel ? T’ais je donc si mal éduquer mon fils ! Nous ne louons qu’une seule entité ! C’est Makkura ! »

- « Vous ne pouvez pas faire ça père ! »

- « Bien sûr que si je le peux. D’ailleurs, ce petit n’a que deux destin possible, mourir de ta main en ce jour ou faire honneur à notre famille en accueillant en lui l’ombre !

- « … »

- « Si tu ne veux pas qu’il soit notre arme ultime, tues le maintenant ! »

- « Je… »

L’homme, nommé Yino, ne put se résoudre à tuer son enfant né de l’union de secrète de lui et de Risa sa sœur jumelle. Ils avaient été élevés sans jamais se voir, ne sachant même pas l’existence de l’autre et lorsqu’ils s’étaient rencontrés, l’amour fusionnel les avait liés au premier coup d’œil.

Ils devaient aujourd’hui regarder leur fils être offert en sacrifice au Dieu vénéré par le clan.

Le vieil homme mit l’enfant dans une sorte de berceau d’osier sur un hôtel et lança l’offrande. Une fumée noire très dense s’échappa de la statue de Makkura et vint s’enrouler autour de l’enfant qui pleurait, hurlait même, de terreur. L’entité commença à entrer en lui par sa bouche, son nez, et ses yeux le faisant pleurer de plus belle.



Risa ne put se résoudre à laisser son fils devenir un monstre. Elle prit le sabre de son amant et s’élança vers le berceau. La chose était entrée déjà de moitié dans l’enfant, mais elle sentit l’hostile action. Des yeux noirs aux iris rouges apparurent dans cette masse informe qui sembla lancé un bras, désarmant la pauvre femme, avant de la tuer en la transperçant avec son « corps » de fumée compacte. Le corps de la jeune mère effondra sur le berceau.

- « Pardonne-moi mon bébé. Je t’en pris…tu ne dois pas laisser sortir cette chose…je t’aime…adieu »

La fumée entra entièrement dans l’enfant, la mère mourut….la scène s’évapora dans le néant.

]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Sam 24 Jan - 3:21



Un sursaut, un cri…cette scène Heiki la revoit souvent en cauchemar. Heiki, c’est le petit bébé dans la scène. Il a aujourd’hui 29 ans, il est arrivé en ville depuis puis pour une mission, il doit capturer et neutraliser un jeune garçon.

Mais avant de parler de cela, revenons en arrière. Cette scène, aussi horrible soit elle, s’est véritablement déroulée. Avant tout, il faut savoir qu’Heiki est, dans son essence, son âme, quelqu’un d’extrêmement doux et délicat. Ses gestes gracieux, presque féminin, lui donne l’air fragile en plus de sa timidité visible. Cette pureté était et est toujours totalement incompatible avec l’âme de Makkura. C’est cette pureté, semble-t-il, qui dès l’enfance, le poussa à renfermer tout au fond de lui cette sombre chose sans cœur. Mais voilà, même s’il c’était promis de façon presqu’inconsciente de ne jamais le laisser sortir, l’entité était bien trop puissante, bien trop sombre pour un corps d’enfant. C’est pourquoi, très tôt, son âme se scinda en deux. Une petite part resta pure, saine, lui…l’autre fusionna en quelques sortes avec Makkura, devint d’une noirceur innommable, sombre comme l’encre, l’humanité de cette « âme » disparut presque totalement. Pour plus de facilité, pour pouvoir le démarquer de notre gentil Heiki, nous appellerons l’autre « Kage » qui signifie ombre. Yino décida de rester autant que possible auprès de son fils, il lui devait bien ça. Pourtant il n’eut jamais le courage de lui avouer sa nature. En effet, Heiki n’avait pas conscience de la présence de son autre, il ne se souvenait de rien lorsqu’il reprenait la possession de son corps et son père avait mis ces « absences » sur le compte d’une maladie rare. Heiki n’avait pas conscience de grand-chose dans sa vie en fait. Il laissait automatiquement place à Kage lors des entrainements, donc presque tout le temps, et lorsqu’il revenait à lui, son père lui donnait des exercices de concentrations à suivre assidument, afin que l’ombre ait plus de difficulté à prendre le dessus, mais les progrès étaient infimes, l’entité était bien plus puissante que l’enfant.

Un jour, Heiki se réveilla après une longue absence. La pièce était remplie d’une odeur peu agréable, légèrement ferreuse. Un peu désorienté il ne tarda pas à découvrire que le sol de la pièce était jonché de corps sans vie et en sang. L’enfant décourvit son père encore en vie…juste assez pour lui ordonner de récupérer une boîte à musique et deux sabres. Heiki après avoir pleurer toutes les larmes de son corps s’enfuit. Il se nettoya fébrilement dans un lac jusqu’à être découvert par un vieil homme nommé Yoshiki, sa fille et sa petite fille. Tsukushi, le jeune mère et maître de dojo décida de garder le garçon avec elle. La petite famille eut tôt fait d’apprendre à cohabiter avec Heiki et Kage, mais jamais ils n’avouèrent la vérité au jeune garçon innocent.

Et puis un jour il eut une absence, et lorsqu’il se réveilla, il découvrit sa nouvelle famille massacrée. De nouveau il fila avec sa boîte à musique et ses sabres. Mais à partir ce jour, il sombra et pendant près de dix ans, il lui arrivait de se réveiller quelques heures, jamais plus. Il ne reprenait jamais ses esprits au même endroit et à chaque fois qu’on lui parlait, même dans une langue différente, il savait répondre, il savait aussi se défendre sans difficulté… Evidement il avait finit par comprendre qu’il y avait un autre lui qui prenait sa place lors de ses absences, mais il ne se doutait pas encore de sa nature, il ne restait jamais assez longtemps pour ça.

Et puis, un jour, lorsqu’il revint à lui…il se retrouva une fois de plus les mains en sang. En fait il nettoyait le sang qui recouvrait ses mains. Mais cette fois-ci une paniqua pas. Il se concentra, souffla et se retourna. La pièce était étrangement rangé, mais au centre de celle-ci, un corps était attaché à une chaise et mutilé. Comme par réflexe Heiki termina de se nettoyer les mains et d’effacer ses traces puis il se rendit chez lui. Arriver à « son » appartement il s’immobilisa se rendant enfin compte de ce qui venait de se passer. Il chercha alors la fameuse boîte à musique ayant enfin trouvé le courage de l’ouvrir. Il y découvrit un médaillon appartenant à sa mère avec une photo de la petite famille à sa naissance. Il y avait ensuite trois lettres. La première avait été écrite par son père, il y apprit l’existence de son autre l’histoire de sa naissance et de son enfance, la deuxième était de la main de Tsukushi. Elle lui avouait ce qu’elle savait, ce qu’elle avait découvert et combien elle était désolé de n’avoir eut le courage de lui avouer. La dernière avait été écrite par son autre. Elle ne contenait pas grand-chose, juste de quoi l’empêcher de nuire à sa couverture. Oui, il était tueur à gage.

Ce jour là il comprit…C’était lui, lui qui avait anéantit son clan, lui qui avait tué la petite Yuki et sa famille…sa malédiction, c’était lui…Il n’avait plus rien et il en était l’abominable responsable. Pourtant il ne devait pas laisser l’autre prendre le contrôle. Facile à dire, moins à faire. Sans point d’encrage, il lui était très dur de rester sans être submerger par les terrifiants souvenirs des actes de Kage, qui le faisait sombrer et abandonner son corps à l’ombre. Mais il puisait dans ses forces pour tenir le plus longtemps possible, et Kage accumulait les sienne, gardant ainsi le contrôle pendant des périodes de plus en plus longues.

Et il y eut ce jour qui changea tout. Il se réveilla dans une chambre sobre et sombre. Comme il en avait prit l’habitude, il ouvrit la boîte à musique pour découvrir « l’ordre du jour », histoire de ne pas faire de bourde. Il avait été engagé par un mafieux pour exécuter d’éventuel missions au sein d’un réseau pédophile. En échange il était payé et il avait le droit de s’amuser avec l’un des môme. Apparemment Kage n’avait pas encore choisit…Oh et son nom ici était Shadow.

Il sortit de sa chambre. Ses pas le menèrent vers les cachots. Il regarda la grande cellule qui renfermait les enfants et les observa le cœur serré jusqu’à croiser le regard d’un jeune garçon aux cheveux rouges. Cet ado d’une quinzaine d’années semblait si sûr de lui, si déterminé, sans peur. Comme il aurait aimé avoir un tel regard. Il ne sut pourquoi mais il choisit ce garçon. Il voulait le connaître.

Ils parlèrent et malgré leurs statuts respectifs, ils sympathisèrent. Ce garçon l’intriguait et grâce à lui, Heiki parvenait à rester plus longtemps et , de fil en aiguille, après un combat d’entrainement, Heiki se laissa aller à la luxure avec le jeune homme. Cela se reproduisit, c’était plutôt bon, même s’il n’était pas encore capable de tomber vraiment amoureux, il savait qu’il aimait beaucoup ce garçon.

Oui, mais voilà, ce qui devait arriver, arriva. Il eut une absence, une absence durant laquelle il rêva…il ne se souvenait que d’une chose, les hurlements de Misame. Il se réveilla en train de nettoyer une lame. Lorsqu’il se retourna, il découvrit le corps d’un enfant…méconnaissable. De nouveau, il avait tué un enfant. Accablé par ce crime il ne put s’empêcher de s’assoir dans un coin de la pièce, le corps inerte dans ses bras, berçant l’être innocent qu’il avait tué, il fit cela le temps de « digérer », l’information, le temps de vraiment l’analyser, de trouver une solution, peut être. Mais il n’en trouva pas et dans sa tête, résonnaient encore les hurlements de l’enfant et de Misame. Finalement il nettoya son corps et le recouvrit d’un drap blanc. Il sentait son autre frémir en lui mais il devait le retenir. Il se rendit à la cellule, recouvert du sang de l’enfant, il avait besoin d’aide. Le roux dès qu’il l’aperçut, se posta devant les enfants, défiant Heiki du regard mais lorsqu’il croisa son regard, l’ado vit cet air désespéré, ce qui le déstabilisa.

Heiki se battait avec Kage, pour la première fois il perdait et reprenait conscience toutes les deux minutes. Il s’approcha, les enfants, eux, tremblaient, Misame était crispé. L’adulte posa une main sur son épaule. La main se resserra…Heiki venait de se faire momentanément engloutir juste assez longtemps pour que l’autre prenne la parole.

- Ses cris étaient si fabuleux Misame…quel dommage que la douleur l’ait tué si vite

Une voix froide, sans âme, sans conscience, uniquement de la folie, de la folie terrifiante, Heiki parvint à revenir mais les mots qui s’étaient échappés de ses lèvres avaient fait leur effet. Pourquoi le regard du roux était il si horrifié ?

- Eloigne-toi de moi espèce de monstre !

« Monstre ». C’était un mot que l’autre n’aimait pas. Il le rendait fou, violent, brutal. Heiki ne put résister plus longtemps devant cette puissance il du s’abandonner à Kage qui ne se gêna aucunement pour violer Misame. Peu après qu’il est ait finit, le raid des flics commença, et Heiki qui avait réussit à prendre conscience de ce qui c’était passé, repris le contrôle.

Misame vit son regard, et il ne sut pourquoi, il le laissait partit. Heiki se rendit à sa chambre pour récupérer sa boite à musique. Il laissa la place à l’ombre, il n’avait plus de forces. Il s’enfuit ce jour la et ne repris possession de son corps qu’à de rares reprises.

Pourtant il y a quelque semaines, Heiki a repris conscience et il est tombé sur leur nouvel mission : Misame.

Heiki ne veut pas lui faire de mal. Même si la mission ne consiste qu’à le ramener au maffieux, il sait que son autre ne se gênera pas pour faire souffrir le garçon. Alors il décida de reprendre son corps en main. Mais là encore plus facile à dire qu’à faire.

Sur qui tomberez-vous dans les couloirs ? Heiki ou Kage ? Vous n’aurez qu’à …deviner….


Dernière édition par Haku Gyakusetsu le Sam 31 Jan - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jareth Yukitsuki
Président du conseil d'administration
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 32
Localisation : Dans mon fauteuil
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Sam 24 Jan - 21:56

que tu ai bien compri les regles des lieu
ici c'est une ecole pas un lieu de meurtre, pouvoir au autre (bon pour les pouvoir du moment que c'est rare de les utiliser on peu tolerer)
deja tu ne t'es pas presenter, ensuite l'histoire de ton perso me plai pas trop...
pour ce qui est du travail, c'est a toi de choisir le poste qui te convient (on manque un peu de tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Lun 26 Jan - 1:08

ok...je comprends tout à fait.

Je suis en train de travailler sur une fiche et une personnalité disons plus modérées, ou au moins un moyen de le sortir de cette noirceur. Je pense que j'ai trouver mais je nai pas eu le temps de le taper. Ensuite je vais de ce pas aller me présenter. Et pour les pouvoirs...bah a part pour la fuite il ne s'en sert pas et...enfin l'origine i n'en avait pas mais je me suis rendu compte que c'était plus logique pour ses fuite et aussi son état mental altéré. et puis c'est pas comme si j'étais le seul... enfin bref c'est pas grave. Pour ce qui est du meurtre je ne comptais tuer personne, mais soit je me débrouillerais pour alléger sa "mission"

je post ca en semaine si j'ai le temps daller en sall info sinon ca sera le week end prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jareth Yukitsuki
Président du conseil d'administration
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 32
Localisation : Dans mon fauteuil
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Lun 26 Jan - 19:50

dans ces condition ca ira mieu en effet Wink
il faudra toujours me donner un post qui te plairai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Sam 31 Jan - 22:10

voila jespere que là c'est mieux^^

ah au fait prof de philo jpense que ca ira bien comme post pour haku^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jareth Yukitsuki
Président du conseil d'administration
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 32
Localisation : Dans mon fauteuil
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Lun 2 Fév - 20:53

bon je tien tout de suite a te dire que je suis desolé de venir si tard
donc je te met dans le groupe des professeur pour que tu commence a jouer mais j'ai pas le temps de metre ton rang
mais je t'oubli pas ca sera fai Wink
amuse toi bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Mar 10 Fév - 2:39

ok merci bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toshiki Ukita
Représentant des élèves
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 29
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Mar 10 Fév - 9:15

Je vais m'occuper du rang.

Prof de Philo', ne ?

Ca sera fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alterianpensionnat.bestofforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Mar 10 Fév - 11:38

bienvenu

*prend son carnet de note : le convoquer à l'infirmerie héhé*
Revenir en haut Aller en bas
Haku Gyakusetsu
Professeur
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 36
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   Mar 10 Fév - 17:26

merci ^^

ya pas de problèeme pour un post avec toi si tu veux alessandro^^

enfin je dois deja en faire un avec madhater en dehors de l'académie mais ce sera ok si tu veux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haku Gyakusetsu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haku Gyakusetsu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche Technique de Haku D. Byakko
» Yu-Yume... *se cache*
» Joué c'est joué ! [PV Haku Naoko]
» Présentation
» [Présentation] Kohaku Aensland

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Altérian :: Règlement & Autres :: * Characters Identity' :: * Ton Personnage :: Fiches Validées-
Sauter vers: